La liberté de s'aimer!

Par Caroline William


LA LIBERTÉ D’AIMER N’EST PAS SIMPLE LORSQU’ON TROUVE L’AMOUR À L’ÉTRANGER…

Une succession de certains bureaucrates détient le pouvoir de faire en sorte par leur action (ou carrément leur inaction) qu’on ne voit jamais le jour où il sera possible de vivre un amour en un lieu commun, et non à distance.


EN D’AUTRES MOTS, DES HUMAINS ont le pouvoir d’être inhumain, de juger, de prolonger les délais, de prioriser des dossiers autres que celui de l’amour par l’entremise d’une entrevue, comme pour un emploi, où il faut fournir un « curriculum vitæ amoureux », des preuves de notre passé, de notre présent, de notre futur, des dates, des faits, des photos…


COMBIEN DE COUPLES VIVANT DANS LE MÊME PAYS ne se formerait pas si tout cela leur était demandé. Alors que chaque jour des couples trouvent le courage et les ressources de réaliser toutes ces démarches pour vivre leur amour au quotidien, tout simplement.


LE FAIT DE VIVRE DANS L’INCERTITUDE ET L’ATTENTE sans aucune marche à suivre claire, alors que tout change sans cesse, comme ce qui est arrivé aujourd’hui à Cuba, au point qu’il faille parfois recommencer entièrement, où les interminables journées, semaines et parfois mois de silence injustifiés deviennent une souffrance mentale et physique N’A PAS LIEU D’ÊTRE!


CE QUI A LIEU D’ÊTRE CEPENDANT, c’est d’avoir la liberté d’aimer, d’avancer et de grandir à travers cet amour plutôt que d’en souffrir, et ce, peu importe la nationalité, la culture, l’âge ou le statut social de chacun.


APRÈS CE PASSAGE OBLIGÉ pour partager notre quotidien, même si le chemin du rêve importe autant sinon plus que la destination, même si j’ai désormais le bonheur de vivre avec mon conjoint, en toute humilité je vous confie aujourd’hui que la guerrière que je suis a perdu une partie d’elle dans ce processus intransigeant. Même si cela n’intéresse pas la succession des personnes dans le cadre de mon propre processus, sachez qu’en plus, j’ai perdu les humains qui m’ont donné leur force en héritage…


MA MÈRE A RENDU SON DERNIER SOUFFLE en me tenant la main, et moi, je tenais mon cellulaire de l’autre pour être épaulée « live » par mon amoureux dans la traversée de cette épreuve… Quant à mon père, il a manqué de belles années avec son gendre même si, d’une certaine façon, il a su attendre son arrivée avant de nous quitter, huit mois plus tard, pour le grand voyage afin de rejoindre sa femme, tout là-haut. Mon père est devenu un ange avec à son chevet « mon ange à moi » qui lui a dit : « Partez tranquille, je suis là pour votre fille maintenant… »


ET QUE DIRE DE MON FILS QUI A PASSÉ une partie de son adolescence à mes côtés, me voyant tellement amoureuse et heureuse et tellement triste et découragée à la fois. Aussi, le prix de mon amour, tout en étant mon choix, engendre des frais souvent exagérés reliés aux nombreuses étapes à franchir, à devoir payer parfois en double certaines d’entre elles en raison de l’expiration des délais, à faire et défaire mes valises de nombreuses fois avant de pouvoir enfin me déposer ici-même, dans le cœur de l'homme que j'aime aujourd’hui de façon palpable au quotidien.


L’ÉNERGIE QUE ME PROCURE L’AMOUR DE CET HOMME me permet d’être moi même au-delà des préjugés tout en me donnant le courage de vous écrire ces lignes, en pensant à tous ceux qui vivent dans l’attente d’un visa, peu importe le pays… Cet homme a changé la vie de mes proches, il a adopté notre pays et sa culture et il contribue à son développement par son travail et le partage de ses valeurs.

PEU IMPORTE QUI LIRA CES MOTS , bien que j’espère qu’ils voyageront vers les bonnes personnes en étant partagé en grand nombre, dites-vous que DERRIÈRE CHAQUE DEMANDE DE VISA, IL Y A DES ÊTRES HUMAINS, une famille et des sentiments, dont celui de l’impuissance face à la bureaucratie qui décide de leur avenir lorsqu’ils ont fait le choix, parfois envers et contre tous, d’aimer la personne qui leur était destinée, et ce, même s’ils l’ont rencontrée à l’autre bout du monde!


PARCE QUE L’AMOUR EST UNIVERSEL et que nous sommes tous citoyens du monde, j’ose espérer que les choses s'amélioreront enfin dans un avenir pas si lointain.


Caroline William

Auteure de Oser Rêver Voyager et Aimer, 2018

Pour nous joindre:

Réseaux sociaux

Besoin d'une escapade de courte durée:

164 rue Nicole,Saint-Jérôme
 Canada (Qc), J7Y 3T9

514-771-6483

info@escapaderepitbonheur.com

© 2019, Escapade Répit Bonheur.